emerveillement

D’après les précédentes chroniques, nous arrivons à la compréhension que ce qui arrive et ce qui nous arrive est supposé d’arriver… et que nous ne sommes pas censés d’y réagir.

(Nous pourrons en faire un débat métaphysique, j’attends vos questions sur le site ou sur ma page facebook).

Il va sans dire que le mental que les orientaux comparent à un singe qui saute d’une branche à l’autre et ne peut rester tranquille un instant va se débattre comme un diable dans l’eau bénite devant cette proposition. Mais pas Vous qui vivez dans la sagesse du cœur.

L’imprévisible mouvement de l’énergie qui tisse la trame de nos existences par la succession incessante des images qu’elle nous impose ne peut être niée. Seul le ressenti dans son instantanéité donne la juste profondeur de l’expérience vécue sans que le mental ait même le temps d’intervenir. Car ce que nous sommes c’est la vie elle-même, riche et bouillonnante qui se fraie un passage dans l’être et se vit dans l’expression du moment. Le seul choix que nous ayons c’est d’écouter ce mouvement au plus profond de soi et de le suivre avec authenticité.

Ce mouvement va se manifester de façon différente suivant qu’il anime le mécanisme de l’une des six mains classifiées par la science chirologique. Les voici :

La main élémentaire, très courte et épaisse donne une impression de force instinctive préoccupée par le travail dur, la nourriture, la boisson et la sensualité.
La main conique, appelée aussi la main artistique. Elle s’amincit de la base du poignet à son extrémité. Les doigts sont gracieux et effilés et donnent à l’ensemble de la main une impression de raffinement et de douceur.
La main carrée, dont les côtés sont rectilignes est dite réaliste, en opposition à la main conique. Elle dénote un esprit pratique, organisé, méthodique, sans grande fantaisie chez qui le matérialisme et l’excès de la raison l’emportent sur le sentiment et la sensibilité.
La main pointue, est longue et étroite aux doigts longs et minces. C’est la main des idéalistes, des émotifs et des sentimentaux.
La main spatulée, a le bout des doigts en spatules, larges et aplatis. Elle est l’indice de l’énergie, du courage et de la volonté. C’est la main des pionniers, des bâtisseurs.
La main noueuse, que l’on nomme parfois la main philosophique est osseuse, aux articulations noueuses. C’est la main des penseurs ou des intellectuels : philosophes, mathématiciens, grands religieux.

Ces six types de mains pures, ont tous le potentiel de manifester les qualités du cœur conscient à travers leur mécanisme acquis à la naissance et renforcé par l’éducation.

Comment être dans son cœur ? Tout simplement en lâchant le mental, ou son égo, si vous préférez.

Tout d’abord il s’agit de connaître la santé de son mental.

L’analyse des deux mains va nous l’indiquer.

En effet, nous avons deux catégories de mental : le mental rationnel et le mental émotionnel qui se logent respectivement dans les hémisphères gauche et droit du cerveau. Comme les mains sont connectées aux deux hémisphères du cerveau il est facile d’en faire le bilan.

Ainsi nous sommes prévenus sur la façon dont le mental rationnel tend à ressasser le passé, inéluctablement inchangeable, et aussi sur la façon dont le mental émotionnel s’active à imaginer un futur meilleur.

Etre dans son cœur c’est vivre spontanément le moment présent sans l’intervention du mental. Seul l’évènement imprévisible en soi —soigneusement codé et hautement significatif— que l’on appelle le présent s’empare du cœur avant que le mental ne le commente.

Lâcher le mental consiste à vibrer aux séquences du film que le cinéma de la vie projette sur l’écran de la conscience. Alors le cœur ouvert capte instantanément le scénario de ce qui se passe et sait donner la réponse intuitive la plus juste aux questions soulevées quelles que soient les circonstances…et cela au nez et à la barbe du mental.

Lâcher le mental représente un acte de foi en faveur de l’intelligence du cœur.

On sépare les mains pour prêcher. On sépare les mains en signe de doute et d’impuissance.

Joindre les mains signe la reddition du mental devant le cœur.

« La sagesse commence dans l’émerveillement », a dit Socrate.

à suivre…

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 Jean-Jacques Guyot | Création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?