carte

Je ne suis pas mon nom, mon âge, mon poids, la couleur de mes yeux, mon signe astrologique, les lignes de mes mains, ce que je pense, ce que je crois, ce que je fais, ce que je possède. Non tout cela va mourir avec moi! Que suis-je alors ?

Instinctivement, je suis branché sur l’énergie universelle mais à la différence des animaux j’en suis conscient. Je suis conscience.

Psychologiquement, je suis un être pensant capable de choix plus ou moins heureux selon mon niveau de conscience. De l’ignorance à la Sagesse je suis sur le chemin de l’expérience.

Spirituellement, JE SUIS l’énergie du Soleil, assis à califourchon sur un de ses rayons. Je suis donc unique parmi une multitude branché à la même source que tous les habitants de la planète : 6 milliards d’individus, 6 milliards de rayons. Ainsi j’ai le potentiel de pouvoir manifester la totalité de l’énergie de l’univers à travers mon mécanisme personnel. Mais le problème est que je convoite le rayon du voisin. Cependant aucun tandem n’est permis, même pas pour les âmes sœurs ! Ainsi une place privilégiée me revient, assignée à la naissance, pour jouer mon rôle de tragi-comédie sur la scène de l’existence. Le scénario?… je n’en ai pas les droits d’auteur. Il a été écrit pour moi. S’il m’arrive d’avoir un trou de mémoire, inutile de paniquer, la voix du Souffleur est là pour me rappeler mon rôle. Inutile non plus d’improviser. En fait je suis une marionnette entre les mains du metteur en scène. On peut dire que le seul choix qui m’appartient en ce moment est de coller à mon texte, de le vivre avec l’ardeur du débutant dans son tout premier rôle. Et cela quelque soit l’état de marche de mon mécanisme. Pris par l’action, je n’ai d’ailleurs pas le temps de m’en inquiéter.

« La carte n’est pas le territoire. »

Alors à quoi sert la lecture des mains si je ne suis pas les lignes de ma main ? A quoi sert un horoscope si je ne peux pas prédire les évènements ? Nous avons dit que l’astrologie comme la chirologie décrivent le caractère de la personne et que la position des planètes entre elles comme la forme des mains et la disposition des lignes dans les paumes indiquent la façon dont le sujet va réagir aux évènements et non l’évènement lui-même.

Nous avons parlé longuement auparavant de ce qu’est un évènement. L’énergie qui est intarissable anime la vie en nous et autour de nous. Dans son essence elle est neutre. Elle n’a pas d’états d’âme. Elle fait son travail sans questionner les conséquences de ses actions. Dans son mouvement perpétuel elle crée des situations dans lesquelles nous sommes impliqués. L’évènement c’est nous qui le créons par la façon dont on réagit à la situation. La qualité de l’émotion que l’on y apporte va faire toute la différence. Par exemple, un signe de paranoïa sur le mont de la Lune, va augmenter la tension nerveuse d’une ligne de tête rapprochée de la ligne de cœur et causer dans le cas d’une situation délicate des effets dramatiques.

Comme nous sommes des êtres de réflexion, capables d’analyse et de choix judicieux nous pouvons atténuer l’impact des situations sur nos émotions en mettant notre mental au point mort.

L’élaboration du tracé des lignes secondaires (dites conscientes), va apporter la preuve de cette modification fondamentale du tempérament par l’évolution des lignes prises à intervalles réguliers.

Ainsi nous comprenons que la lecture des mains ne s’appuie pas sur un seul signe. L’ensemble des signes et leur cohésion est la clé d’une bonne interprétation.

Puisque la vie est imprévisible, en ce sens qu’elle n’aime pas le statu quo, il est impératif de se tenir en alerte si nous voulons en faire partie et y laisser notre marque.

La vie n’est certes pas le long fleuve tranquille auquel rêve le mental.

« Laissons donc la vie prendre sens en nous au lieu de vouloir donner un sens à notre vie », a écrit très justement Jean-Philippe Brébion.

Le coupable est le mental qui n’accepte pas d’aide intérieure. Il se pose en maître responsable de tout ce qui lui arrive à l’extérieur.

En réalité il n’est responsable que de ses réactions.

Je vous laisse sur ces paroles inspirantes du Rabin Abraham Heshel : « Notre but sur terre devrait être de vivre notre vie en un total émerveillement…de se lever le matin et de regarder le monde de telle sorte que nous ne prenions rien pour de l’acquis. Tout est phénoménal. Etre spirituel c’est vivre en état de complet ravissement ».

À suivre…

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2018 Jean-Jacques Guyot | Création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?