La nouvelle lune en Bélier s’est produite le 27 Mars à 22h59 à Montréal. Le signal vient d’être donné de passer à l’action, attribut énergétique du signe du Bélier.

A partir du 20 mars cette année, à l’équinoxe de printemps, les jours se sont mis à rallonger et la lumière grandissante permet des activités de plus en plus tardives à l’extérieur jusqu’à la nuit tombée. Bientôt nous dînerons et veillerons tard à la douceur du soir. Le 20 Juin avant minuit, au solstice d’été, nous vivrons le jour le plus long et fêterons la courte nuit en farandole autour des feux de la St Jean.

A ce moment-là, le soleil dans sa course apparente observée de la terre, va commencer sa descente en diminuant sa période de clarté journalière à raison de 2 minutes par jour jusqu’à l’équinoxe d’automne où les jours et les nuits s’égalent en durée.

Pâques cette année tombe le 16 Avril. Il tombe toujours le Dimanche après la pleine lune dans le signe du Bélier. Moment de renaissance, triomphe de l’Esprit sur la matière.

La Pâque juive tombe exactement le jour de la pleine lune dans le Bélier.

Coïncidence, hasard? Nenni, point! Pure et simple récupération par le religieux de ce moment astronomique où la nature comme par miracle sort de son endormissement en un acte quasi sacré. Du paganisme quoi, qui depuis la nuit des temps célèbre le renouveau des forces de vie de l’univers.

La métaphore de cette lunaison dans le Bélier nous pousse à sortir de la torpeur océanique de notre hibernation fœtale pour descendre la tête la première dans le monde aérien des réalités matérielles, sans aucune garantie de succès.

Telle est l’invitation de cette première lunaison dans le premier signe astrologique du zodiaque, celle de faire valoir ses idées et de les planter solidement dans le concret si l’on veut les voir se réaliser.

Traumatisme de la naissance et traumatisme de l’existence participent de la même mécanique : passer automatiquement de la survie à la vie! Mais pas si immédiate que ça, car le processus impose une période d’incubation plus ou moins longue à sa transformation.

Or le Bélier n’est pas patient! Il s’empare de l’idée et passe tout de suite à l’action. Intuitif il capte, instinctif il fonce. Il doit apprendre à marier le temps du ciel et le temps terrestre en un temps juste et saisir le bon «timing».

Tout un programme hautement spirituel pour cet être individualiste qui ne compte que sur son énergie pour avancer!

En revanche quand il s’en remet à son intuition dont il reste très proche –car n’oublions pas qu’il vient de naître et que ses fontanelles qui le mettent en contact avec l’au-delà, ne sont pas encore refermées— il mène une vie de pionnier avec la conviction de l’explorateur qui découvre et exploite ses richesses intérieures pour le bienfait de l’humanité.

Joyeuse résurrection!

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 Jean-Jacques Guyot | Création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?