je-suis-charlie-mainEn cette période troublée où le fanatisme frappe nos institutions démocratiques et menace notre liberté d’expression…

… nous sommes forcés d’examiner en quoi  ces actes de violence perpétrés dernièrement sur des milliers de gens à travers la planète nous touchent personnellement.

Quand des évènements extérieurs nous touchent c’est qu’ils résonnent en nous ; et s’ils résonnent en nous c’est qu’ils parlent de nous ; et s’ils nous interpellent c’est qu’ils nous incitent à agir, à prendre position.

L’aventure intérieure

Essayer d’assassiner la liberté d’expression en coupant la tête dirigeante de Charlie-hebdo le 7 janvier dernier, a fait descendre plus de 3 millions de gens dans les rues de Paris. L’état islamique (ISIS) qui continue d’exécuter femmes et enfants par centaines et le dernier massacre de Baga au Nigéria par Boko Haram ne peut laisser personne indifférent.  Pendant que certaines cellules terroristes crient victoire, les valeurs de la république se renforcent.  Nous pouvons même craindre des réactions meurtrières en guise de représailles. Hélas le barbare que Voltaire appelait le « bœuf-tigre », un mélange de stupidité bornée et de férocité sanguinaire n’est pas le privilège des islamistes. « Le civilisé, en revanche, est celui qui incarne à la fois un idéal de savoir et de douceur, d’esprit critique et de tolérance ».

Si nous voulons un monde meilleur, un monde qui unit naturellement les hommes dans un sentiment de bienveillance réciproque, nous devons d’abord examiner nos peurs, faire le bilan de nos préjugés et exorciser nos démons, tous issus de notre génétique et de notre éducation, car le portrait du monde extérieur est bien à l’image de notre monde intérieur.

Prendre position

Nous sommes tous nés de la nécessité sinon nous ne serions pas là et la nature a ses desseins secrets pour chacun d’entre nous. En effet elle nous a donné des dons particuliers et un rôle bien spécifique en rapport avec nos talents créateurs.  Souvent de nombreux empêchements nous obligent à bifurquer de notre voie, puis à l’abandonner définitivement pour s’installer dans une routine de survie. C’est à ce moment là que le malaise prend forme. Coupé de notre génie propre, nous perdons notre sens de l’orientation. Nous ne savons plus ce nous voulons, seulement ce que nous ne voulons pas.

Retrouver ce que nous voulons après avoir perdu sa liberté d’expression requiert du courage pour sortir de sa torpeur. Souvent la vie s’en charge. Un choc émotionnel peut être salutaire. Pourtant nous disposons de moyens  moins souffrants pour sortir du labyrinthe dans lequel nous nous sommes enfermés.

Le fil d’Ariane, Dédale et son fils Icare.

Quand nous avons perdu le fil qui nous a permis de nous aventurer au cœur du labyrinthe, il nous faut l’ingéniosité de Dédale –prisonnier de sa propre création—  pour en sortir. Grâce à la confection d’ailes maintenues par de la cire, il s’élève haut dans le ciel, sans trop s’approcher du soleil, comme ce fut malheureusement le cas pour son fils Icare dont la chute vertigineuse dans la mer Egée mit fin à ses jours.

Vous avez vendu votre âme au diable ?…le GPS que représente la main peut vous ramener à la maison en toute sécurité. D’abord il faut être désespéré pour l’essayer. Une fois que vous l’aurez activé « vous ne quitterez jamais la maison sans l’emporter avec vous » comme le dit si bien la publicité de la carte American Express. Il vous montrera le meilleur itinéraire pour vous rendre à destination. Car vous avez le choix d’ouvrir votre route dans la jungle machette à la main ou bien de cheminer sur l’autoroute largement ouverte à ses côtés. Pourquoi réinventer la roue disent certains. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué disent d’autres. Une simple question de système de croyance.

Le GPS s’adresse à votre raison en vous montrant la voie royale par des tracés de lignes nettes sans variation de calibre. Il vous signale aussi les voies erronées symbolisées par des ruptures ou des collisions de lignes entre elles.  Les stations d’essence, les hôtels, les restaurants, de même que les voies sans issues, les marécages, les détours, les travaux routiers sont tous décrits dans la paume de vos mains.

(à suivre).

 

Vous avez des questions ? Adressez-les sur le site ecoledechirologie.com à la rubrique contact en tapant votre massage. Il nous fera plaisir d’y répondre.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 Jean-Jacques Guyot | Création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?