semele

Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux

Dieu, en sa divine providence, n’est pas toujours «infiniment bon»! Il se montre même infiniment cruel à l’occasion. Il n’est pas tout blanc. La façon dont Il maltraite sa création a de quoi provoquer l’indignation.

Eh bien tout comme Lui nous avons les pleins pouvoirs. Doté de la raison, nous avons le choix conscient de faire la pluie et le beau temps. Mis à part quelques actes d’altruisme qui ravissent l’âme et provoquent l’admiration, nous pouvons créer des situations aussi dévastatrices que les ouragans qu’Il soulève et les tsunamis qu’Il déchaîne sur son pauvre peuple. Mais Dieu ne cache pas sa responsabilité : «Je suis Yahvé, sans égal; je façonne la lumière et crée les ténèbres. Je fais le bonheur et provoque le malheur. C’est moi Yahvé qui fais tout cela.» (Isaïe, 45, 7). Ainsi Dieu, «l’Inconnaissable» peut faire le bien comme le mal pour des raisons qui nous sont inconnues mais connues de Lui seul.

Le voilà donc révélé ce secret de Polichinelle que tout le monde soupçonnait. En plus d’honorer notre intelligence cet énoncé – que nous prenons comme postulat— nous rend directement responsable de nos faits et gestes.

Dans le panthéon des dieux hindous, Shiva se comporte exactement comme le dieu de la Bible. Il est décrit comme un dieu ambivalent à la fois destructeur et créateur, terrifiant et bienveillant. Dieu destructeur, il dissout l’univers afin d’en créer un nouveau.

Est-ce à dire que Dieu dans son infinie bonté s’amuse à détruire les mondes et les créatures qu’il crée sans plan initial? De cela nous pouvons douter. La science affirme que le chaos est organisé. Si l’on ne connaît pas les desseins de Dieu nous connaissons les Lois universelles qui sous-tendent chacune de SES créations. Comprendre ces Lois de l’énergie et les appliquer pour notre bénéfice forment l’essentiel de l’enseignement des Sages d’orient et d’occident.

Ainsi l’essence de Dieu nous demeure aussi étrangère que la source de l’électricité et nous pourrions nous perdre en discussions stériles à vouloir en comprendre la nature.

Une chose est certaine cependant: nous devons nous montrer prudents en manipulant de telles forces. L’énergie du soleil nous réchauffe mais il peut nous brûler; le courant électrique nous chauffe et nous éclaire. Il peut aussi nous électrocuter.

La mythologie grecque nous conte la malheureuse histoire de Sémélé. Séduite par le dieu de l’olympe déguisé en humain, après une succession de nuits torrides elle a voulu voir son amant au grand jour dans toute sa splendeur. Quand Zeus s’est révélé à elle, un fulgurant éclair l’a consumée. De leur union est né Dionysos, le dieu de la fête et du vin que Zeus recueillit et plaça dans sa cuisse le temps de terminer sa gestation. Les romains ont repris le mythe et depuis lors l’expression «Se croire sorti de la cuisse de Jupiter» est rentrée dans le langage familier.

 

à suivre…

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 Jean-Jacques Guyot | Création du site : ChampionWeb.ca

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?